Se camoufler pour photographier la faune


J’adore prendre en photo la nature, et surtout les oiseaux.
Pour l’instant, je m’étais limitée aux rencontres furtives et à la providence. En fouillant un peu sur le net, j’ai vu qu’il existait des tentes toutes faites, pour se camoufler et mettre toutes les chances de son côté pour prendre de meilleurs clichés.

Donc pourquoi ne pas essayer d’en faire une soi-même ?
Voici en 4 étapes un « tuto » que je vous propose

Pour construire une tente de camouflage, à moindres frais, il vous faudra moins d’une matinée, et un peu de matériel facile à trouver :
Du tissu de couleurs beige, noir ou vert, ce que vous avez de plus « nature » au niveau des tons
Du fil, de la moustiquaire noire, si elle est trop fine, on peut la doubler.
De l’encre noire et/ou du brou de noix.
Une structure, ce n’est pas le plus simple à dénicher, j’en conviens, dans mon cas l’étendoir à linge à trouvé grâce à mes yeux…
1    2
1
Mouiller le tissu (c’est mieux, l’eau permet une diffusion des taches qui donnent encore plus de nuances).
Installer le tissu sur la structure. Peindre pour imiter le camouflage avec un pinceau et du brou de noix, de l’encre noire diluée, des tâches et des traits. Rien d’artistique…
2
S’installer à l’intérieur et repérer ou peuvent se trouver les ouvertures par rapport à votre taille et l’assise
Pour s’asseoir justement, un fauteuil de camping ras du sol fait l’affaire.
09  
3   DSC_0004
3 Percer les ouvertures (trois dans cet exemple) sans enlever de tissus, pour pouvoir si besoin revenir en arrière (stade expérimental). Coudre les moustiquaires à chaque ouverture sauf sur le bas, bien entendu pour laisser passer l’objectif. Tout ce qui n’est pas cousu est maintenu avec des pinces à linge à linge

4 Installer la tente dans un endroit qui vous semble idéal, à l’avance, pour que les animaux s’habituent un peu.
En pratique, de nombreux photographes témoignent de leur expérience, mais ce que j’ai retenu d’une voix unanime, c’est la patience et la chance.

5 Quelques heures de tests plus tard…
200716
Avec du bois de récupération, j’ai fais une autre structure, que je pourrai laisser plus longtemps en place.
J’ai gardé les mêmes proportion que l’étendoir.
A titre indicatif le presque cube fait : 110x80x110 cm
Du plastique de serre, pour recouvrir le toit en cas d’averses…et c’est repartit.

 

 

Laisser un commentaire